Dans un remarquable roman, Yahia Belaskri autopsie l’amour de l’Algérie à travers le regard d’un enfant né pendant la guerre

Dans un remarquable roman, Yahia Belaskri autopsie l’amour de l’Algérie à travers le regard d’un enfant né pendant la guerre

I l est courant de dire qu’un discours n’est qu’un superposé d’anecdote et d’exemples sur fond d’argumentation  qui ne couvrent pas réellement les échelles de possibilités du champ littéraire et poétique. Les théoriciens de structuralisme des années 60 appellent cela « engagement » ou «sympathie » ou « identification » Il est généralement fait d’un ensemble de réactions vis-à-vis des lecteurs, des observateurs et des autres personnages. Dans un écrit, il est  souvent, le narrateur peut être différent de son auteur ou de son lecteur en étant de mille manières, engagé ou indifférents. Une fois planté le décor, le narrateur passe à la petite histoire, la sienne. Il y consacre trois volets, deux consacrés à ses parents, et le troisième à son propre vécu dans les tumultes des siècles.

On observe donc un profond attachement personnel dans le livre d’Amray de Yahia Belaskri, un attachement narquois ou tièdement amusé, ou simplement curieux. Mais dans le jargon littéraire quand on parle de point de vue fictionnel, voire fonctionnel,  la distance entre le narrateur et l’auteur n’est pas évident ― ceci allant de l’approbation sans réserve que Yahia Belaskri manifeste pour son public dans son roman. En effet, l’encre de sa plume est plus rouge que le sang qui coule dans ses veines dont l’auteur n’y peut rien. Yahia Belasksi s’offre les outils et la terminologie de l’amusement. Mais un amusement feutré et parfois puisqu’il s’agit d’un récit d’une enfance marquée d’une violence sans précédent.

Amray a vu le jour en même temps qu’éclate la guerre, donc entre le souffle du chergui et les neiges des Hauts Plateaux. Mais, contre toute attente à ses yeux son univers allait bientôt se tourner vers le cauchemar. Ses amis d’enfance avec lesquels il jouait au cache-cache pendant la récréation quittent précipitamment valises. Lui est resté là, planté, Amray, fils de fière et noble figures de résistance, décide de partir aussi et chercher plus loin un monde meilleur que celui de la guerre « Je suis né et le monde a basculé dans la terreur. Qui n’a pas connu la guerre connait peu de la détresse des hommes. La guerre n’est que sang, larmes et ruines. » Écrit-il en incipit de l’ouvrage.

Né, regard innocent sur le monde comme ce roman qui s’ouvre au lecteur. Un roman vierge mais plein de sens, et qui rime avec ces toutes premières fois de la vie d’un adolescent en pleine puberté; premiers amis, premiers amours, premières ennuies. Le livre d’Amary est un manifeste, voire pamphlet contre coutes les formes de violence d’où qu’elles viennent, un hymne à l’amour pour une terre, en l’occurrence l’Algérie. Il résonne aussi comme une ode à la  liberté et au pouvoir immense de la parole.

« Les discours se succédaient, les coups bas aussi, les têtes tombaient, et moi je n’ai rien vu. Alors comme mon ancêtre, j’ai sillonné le pays, depuis la côte jusqu’aux confins du désert, en passant par les Hauts Plateaux. » p.52

Le livre d’Amray, roman, Yahia Belaskri, Paris, éd, Zulma, 2018, 144 pages

Par : Mokrane Maameri      

advert

No comments yet.

Leave a Reply

Coupe de la Confédération africaine : Le Zamalek d’Egypte remporte le titre

Coupe de la Confédération africaine : Le Zamalek d’Egypte remporte le titre

La formation égyptienne du Zamalek a remporté la Coupe de la Confédération africaine de football, après sa victoire aux tirs […]

Port d’Alger : transit de plus de 2,8 millions t de marchandises au 1er trimestre 2019

Port d’Alger : transit de plus de 2,8 millions t de marchandises au 1er trimestre 2019

Un total de 2,853 millions de tonnes de marchandises ont transité par le port d’Alger au cours du 1er trimestre […]

L’inflation de l’Algérie a atteint 4% sur un an en avril 2019

L’inflation de l’Algérie a atteint 4% sur un an en avril 2019

L’évolution des prix à la consommation en rythme annuel de l’Algérie a été de 4% jusqu’à avril 2019, a appris […]

Albert Camus, le journaliste

Albert Camus, le journaliste

Albert Camus est connu mondialement comme étant le grand auteur français qui fût primé du Nobel en 1957,  mais on […]

Valeur performative de l’art de la parole, de l’écrit et du discours : une arme morale qui pèse de son poids

Valeur performative de l’art de la parole, de l’écrit et du discours : une arme morale qui pèse de son poids

Oui un poète, un écrivain, chanteur, en somme, un artiste peut changer le monde, ou du moins, la vision du […]

Inline