Une jeune chercheuse algérienne, experte reconnue en cybersécurité en France

Une jeune chercheuse algérienne, experte reconnue en cybersécurité en France

Formée à l’université de Bejaia avant de partir en France pour un doctorat, Fériel Bouakkaz est la première femme en France à obtenir l’accréditation CEI (Certified EC-Council Instructor).

Le journal français Les Echos consacre, ce jeudi 15 octobre, un article à Fériel Bouakkaz, une spécialiste en cybersécurité qui exerce actuellement en France.

La jeune algérienne de 31 ans est devenue « la première femme en France à décrocher l’accréditation CEI (Certified EC-Council Instructor) ». Un diplôme qui « lui permet de dispenser aux ingénieurs une formation pour devenir hacker éthique certifié (CEH) », précise le média français.

À l’obtention de son habilitation d’instructeur, elle apprend être la première femme de France à disposer de ce titre.

De l’université de Bejaia à l’Efrei Paris

Née à Annaba, Fériel Bouakkaz a d’abord fait ses études à l’université de Bejaia où elle a décroché un master en 2012. Elle a ensuite entamé, en 2013, une thèse durant laquelle elle était rattachée au laboratoire d’informatique médicale LIMED (Université de Bejaia) en collaboration avec des universités françaises.

Après l’obtention de son doctorat en informatique en 2016, Fériel Bouakkaz s’installe en France où elle a participé à plusieurs projets de recherche, avant de devenir enseignante. Depuis 2019, elle enseigne à l’Efrei Paris, une école d’ingénieurs française.

Ses domaines de compétences

« Ses principaux enseignements sont la cryptographie, la sécurité des infrastructures, l’algorithmique et le Java.  Ses travaux de recherche portent principalement sur la sécurité, l’agrégation de données, les réseaux de capteurs sans fil, l’IoT et la 5G », précise l’Efrei.

En France, les métiers de la cybersécurité ne comptent que 11 % de femmes. Ce que critique Feriel Bouakkaz. « Dès lors que le profil cumule la passion pour son métier et une solide expertise, il n’y a aucune raison de s’interdire tel ou tel secteur », explique-t-elle aux Echos.

Source : Visa-Algérie

Tags:

advert

No comments yet.

Leave a Reply

Une Algérienne à la tête de la découverte de la matière caché de l’univers

Une Algérienne à la tête de la découverte de la matière caché de l’univers

L’Algérienne Nabila Aghanim et son équipe de chercheurs auraient enfin réussi à découvrir la matière cachée de l’Univers.  En effet, une équipe […]

Le FMI boucle sa mission en Algérie, confrontée à une situation difficile

Le FMI boucle sa mission en Algérie, confrontée à une situation difficile

Le Fonds monétaire international vient de terminer une mission de deux semaines en Algérie. Pour l’année 2020, le FMI prévoit […]

Deux Algériens reçoivent la distinction « Chevalier de l’Etoile d’Italie »

Deux Algériens reçoivent la distinction « Chevalier de l’Etoile d’Italie »

ALGER – Deux citoyens algériens, Feriel Gasmi Issiakhem et Samir Kerkache ont reçu récemment la distinction italienne de « Chevalier de […]

France : Des étudiants veulent retourner en Algérie à cause de la précarité

France : Des étudiants veulent retourner en Algérie à cause de la précarité

France – De nombreux étudiants Algériens à l’ère de la pandémie de COVID-19 vivent dans la précarité et songent à retourner en Algérie, selon […]

Covid-19 : Salim Bouguermouh impliqué dans le développement du vaccin de Pfizer

Covid-19 : Salim Bouguermouh impliqué dans le développement du vaccin de Pfizer

Un chercheur algérien a été félicité ce samedi par l’ambassade des États-Unis en Algérie pour son implication dans le développement […]

Le drame des Algériens bloqués à l’étranger

Le drame des Algériens bloqués à l’étranger

Des milliers d’Algériens  sont toujours bloqués à l’étranger depuis plus de 8 mois suite à la fermeture des frontières algériennes pour […]

Inline