Sommet UA-UE: donner une nouvelle orientation au partenariat économique

Sommet UA-UE: donner une nouvelle orientation au partenariat économique

 Le 5ème Sommet Union africaine-Union européenne, prévu les 29 et 30 novembre à Abidjan (Côte d’Ivoire), devrait impulser un nouvel élan au partenariat économique entre l’Afrique et l’Europe avec pour thème principal « Investir dans la jeunesse pour un avenir durable ».

Plateforme de dialogue et de partenariat entre les pays africains et européens, ce sommet, le troisième du genre à se tenir sur le continent africain et le premier en Afrique subsaharienne, devrait être une occasion décisive pour renforcer les liens économiques et politiques entre les deux continents.

L’investissement et le commerce, le développement des compétences et la création d’emplois seront les principaux thèmes à examiner par les dirigeants des pays des deux parties, l’objectif étant d’accélérer la mise en oeuvre de la feuille de route et la réalisation des objectifs économiques communément fixés.

Lire aussi: 5ème sommet UA-UE: des défis et des intérêts communs

Cette coopération économique vise l’amélioration de la gouvernance économique et du climat d’investissement en Afrique, pour laquelle l’Europe s’est engagée à aider les pays du continent à améliorer leurs capacités de production, progresser sur l’échelle de la valeur ajoutée et à devenir moins dépendants des matières premières.

Ce qui, à long terme, est le meilleur moyen pour les pays africains d’éviter la détérioration des termes de l’échange et de participer à l’économie mondiale et d’en tirer profit.

Actuellement, l’UE et ses Etats membres représentent 33% de tous les investissements étrangers réalisés à travers l’Afrique, reçoivent 41% des exportations africaines et fournissent 33% des importations du continent africain, transfèrent 36% des fonds expédiés aux pays par la diaspora et participent à hauteur de 50% à l’aide publique au développement versée chaque année au continent.

En 2016, 21 milliards d’euros d’aide au développement ont été versés à l’Afrique par l’UE et ses Etats membres, 32 milliards d’euros ont été investis en Afrique en 2015 par des entreprises de l’UE, ce qui représente près d’un tiers de l’ensemble des investissements étrangers directs en Afrique.

Comparativement avec la Chine, les échanges commerciaux entre ce pays asiatique et l’Afrique sont passés de 10 milliards de dollars en 2000 à 220 milliards de dollars en 2014.

Contribuant à un sixième du total des prêts accordés à l’Afrique, la Chine a promis d’injecter 60 milliards de dollars dans le continent entre 2016 et 2018 sous forme d’investissements, de prêts et de dons.

 

Donner un nouveau dynamisme au partenariat UA-UE

 

Dans l’objectif de stimuler les investissements qui favorisent le développement en Afrique, un 6ème Forum des affaires UA-UE s’est tenu lundi dernier à Abidjan en préparation de ce Sommet.

Les débats menés ont porté tout particulièrement sur les jeunes entrepreneurs et les femmes chefs d’entreprises.

Ce Forum, qui a rassemblé des acteurs économiques africains et européens, représentant des multinationales, des grandes entreprises, des petites et moyennes entreprises et des confédérations, des start-up, des bailleurs de fonds privés et publics, ainsi que des institutions multilatérales et régionales, a discuté des opportunités pratiques de collaboration et d’amélioration du climat d’affaires et des investissements.

Dans une déclaration récente, la Haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, a fait part de la volonté de l’UE de donner un « nouvel élan » à son partenariat stratégique avec l’Afrique en  dépassant son rôle de principal bailleur de fonds pour coopérer davantage sur l’économie, le climat, la sécurité et l’immigration.

« Le 5ème Sommet UA-UE sera centré sur la façon d’offrir les opportunités aux jeunes en Europe et en Afrique. C’est le meilleur moyen de gérer les migrations, mais aussi pour prévenir la radicalisation », a-t-elle insisté  lorsqu’elle avait reçu le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat.

Ce Sommet s’est appuyé sur une série d’événements préparatoires organisés préalablement afin de faire connaître les points de vue des acteurs clés du partenariat tels le Forum des acteurs économiques et sociaux UA-UE et le  Forum des affaires UE-UA.

Pour rappel, la première édition du Sommet UA-UE avait eu lieu au Caire en 2000 suivi de celui de Lisbonne en 2007, de Tripoli en 2010 et de Bruxelles en 2014.

APS

advert

No comments yet.

Leave a Reply

Football – Classement FIFA : l’Algérie se maintient à la 66e place

Football – Classement FIFA : l’Algérie se maintient à la 66e place

 La sélection algérienne occupe toujours la 66e place au classement mensuel de la Fédération internationale de football (FIFA) publié jeudi en totalisant […]

Merzak Allouache présente son dernier film « Vent divin » à Toronto

Merzak Allouache présente son dernier film « Vent divin » à Toronto

Le long métrage de fiction « Vent divin », dernier né du réalisateur Merzak Allouache, a été sélectionné au 43e Festival international […]

UNPA: l’Algérie, le seul pays maghrébin qui n’importe pas de moutons

UNPA: l’Algérie, le seul pays maghrébin qui n’importe pas de moutons

L’Algérie est le seul pays maghrébin autosuffisant en viande ovine, ce qui lui évite de recourir aux importations de moutons […]

Semaine économique et culturelle à Washington: réunion de coordination pour préparer la participation algérienne

Semaine économique et culturelle à Washington: réunion de coordination pour préparer la participation algérienne

Une réunion de coordination consacrée à l’évaluation des mesures initiées en prévision de la participation officielle de l’Algérie à la […]

Tapis d’Ath Hicham : des mesures pour préserver le métier de tissage et promouvoir ce produit noble

Tapis d’Ath Hicham : des mesures pour préserver le métier de tissage et promouvoir ce produit noble

Des mesures ont été engagées par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat pour maintenir et préserver le métier du […]

L’Algérie souhaite le maintien des accords de 2016 de l’Opep et des pays non-Opep

L’Algérie souhaite le maintien des accords de 2016 de l’Opep et des pays non-Opep

 Le Président directeur général (Pdg) de Sonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour, a indiqué jeudi à Béjaia, que l’Algérie souhaite « le maintien […]

Inline