Ouverture de la 9ème édition du Festival international d’Oran du film arabe

Ouverture de la 9ème édition du Festival international d’Oran du film arabe

O RAN – La 9ème édition du festival international d’Oran du film arabe (FIOFA) s’est ouverte, jeudi dans la soirée à Oran, en présence du ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi.

La cérémonie d’ouverture organisée au niveau du Théâtre régional d’Oran (TRO) « Abdelkader Alloula » s’est déroulée en présence d’une pléiade de vedettes du cinéma arabe dont Aymen Zidane de Syrie, Dalia Mostafa d’Egypte, Youcef El Khal du Liban et Fawzi Saichi d’Algérie. Elle a été également rehaussée par la présence du Moudjahid Yacef Saadi qui a participé au célèbre film « La bataille d’Alger » du réalisateur italien Gillo Pontécorvo (1966).

Ce festival verra, jusqu’au 27 juillet, des œuvres cinématographiques de 14 pays arabe en compétition pour « Le Wihr d’or ».

Douze 12 longs métrages, 12 courts métrages et 10 films documentaires seront en lice dans le cadre de cette manifestation culturelle, qui verra la programmation de films hors compétition dont « Omar gatlatou » 40 ans après sa production et le film Syrien « Ana, anta, oumi wa abi » (Moi, toi, ma mère et mon père).

Dans la catégorie des longs métrages, l’Algérie participe avec trois films dont « le chemin vers Istanbul » de Rachid Bouchareb. Dans la catégorie des courts métrages, un seul film algérien est programmé en compétition, « Kandil El Bahr » de Damien Ounouri.

Deux œuvres seront également projetés dans la catégories des films documentaires « Hawajis » (Obsession de l’acteur solo) de Hamid Benamra et « Fi rassi rond point » de Hassan Ferhani.

Un « Panorama des courts métrages » est également prévu avec la projection de 10 courts métrages dans le cadre de l’encouragement des jeunes talents, selon le commissariat du festival, présidée par Brahim Seddiki.

Le programme de la manifestation compte aussi d’autres activités à l’instar du colloque « l’Autre dans le cinéma arabe » et une table ronde sur les écrivains du cinéma arabe, qui sera animée par le cinéaste algérien Mohamed Bedjaoui.

Des hommages à la hauteur de l’événement

La 9ème édition du Festival international d’Oran du film arabe (FIOFA), a été marquée par des hommages à de célèbres figures cinématographiques algériennes et arabes ayant laissé leurs empreintes dans le monde du 7ème art. Cette édition a acquis un caractère très spécial en perpétuant des £uvres cinématographiques ayant fait la gloire du cinéma arabe et mondial, suscitant toujours l’admiration après des dizaines d’années et restées gravées dans la mémoire populaire.

Le film « La bataille d’Alger », message éternel

Cette année, Le FIOFA revisitera le film « La Bataille d’Alger » du réalisateur italien Gillo Pontecorvo (1966), qui relate la lutte du peuple algérien contre le colonisateur français pour le recouvrement de la souveraineté nationale.

Un film basé sur des faits réels vécus dans la « Casbah » d’Alger. Cette oeuvre, qui reproduit la répression du colonisateur français, a été longtemps boycotté par la France qui a refusé, sa projection dans les salles de cinéma françaises, quoiqu’elle a décroché des prix internationaux, notamment le prix « Lion d’or » au Festival du film de Venise (Italie) en 1966 et le prix de la Critique au festival de « Cannes, ainsi que sa nomination pour l’Oscar du meilleur film étranger en 1967.

De grande renommée, ce film a été classé par le magazine britannique « sight and sound » publiée par le centre britannique des films parmi les 50 meilleurs films dans le monde.

Le film « Omar gatlatou », 40 ans après

La 9ème édition du FIOFA a rendu un hommage à l’équipe du film merveilleux « Omar gatlatou » du réalisateur algérien Merzak Allouache après 40 ans depuis sa production. Cette œuvre a marqué le cinéma algérien et arabe.

Ce film décrit le quotidien des jeunes algérois dans les années 70, à travers l’histoire de Omar, interprété par l’acteur Boualem Bennani campant le rôle d’un jeune employé algérien d’une famille nombreuse vivant dans un appartement, toutefois dans la bonne humeur et les rêves.

Ce film a connu un grand succès et a attiré un public très nombreux en raison de sa valeur artistique et son contenu à cette époque.

40ème anniversaire du film « Retour de l’enfant prodigue »

L’une des meilleurs œuvres du cinéaste égyptien Youssef Chahine (1926-2008), est sans doute « Retour de l’enfant prodigue » a été également honorée à l’ouverture de la 9ème édition du Festival international d’Oran du film arabe.

Réalisée en 1976 et classé parmi les 100 meilleurs films du cinéma égyptien, cette œuvre fut l’une des épopées du cinéma arabe et de Youssef Chahine, comptant parmi son équipe d’acteurs le célèbre acteur algérien, le regretté Sid Ali Kouiret.

L’histoire du film tourne autour de Ali qui quitte sa famille à la recherche du succès et de la réalisation de ses rêves au Caire et qui tombe dans les mains d’un individu qui l’implique dans de faux projets le conduisant en prison. De retour chez lui, il trouva son frère Tolba usant de pouvoir et traitant mal les employés de son usine. Ayant vécu une expérience douloureuse, Ali ne peut pas leur donner coup de main malgré les promesses faites.

Un hommage a été aussi rendu au réalisateur Ahmed Rachedi en reconnaissance à son riche répertoire cinématographique comptant des œuvres abordant des événements et des personnalités historiques de la glorieuse révolution de libération nationale dont les films « L’opium et le bâton », « Mustapha Ben Boulaid », « Krim Belkacem » et « Akid Lotfi ».

Par la même occasion, le président d’APC d’Oran, Noureddine Boukhatmi a été honoré en tant que personnalité culturelle de l’Ouest du pays.

Shakespeare, inspirateur éternel du cinéma mondial

La 9ème édition commémore le 400 anniversaire de la mort du célèbre écrivain et poète britannique, William Shakespeare (1564-1616), qui a inspiré le cinéma arabe et mondial et dont les textes tentent toujours les professionnels du 7ème art.

D’après le livre de Guiness, les œuvres de William Shakespeare ont battu le record dans l’adaptation cinématographique dans l’histoire du cinéma. Plus de 410 longs métrages et films télévisés ont été adaptés des livres et textes de cet auteur. Le chiffre exact pourrait décupler, si toutes les oeuvres cinématographiques à travers le monde seraient répertoriées.

Aps

Tags: ,

advert

No comments yet.

Leave a Reply

Oran: « un appel à la mer », une exposition dédiée aux phares du littoral du pays

Oran: « un appel à la mer », une exposition dédiée aux phares du littoral du  pays

Le photographe de presse Mehdi Bakhti signe sa première exposition, « Un appel à la mer », dédiée aux phares du littoral […]

Amar Benikhlef sera honoré par la fédération internationale de judo

Amar Benikhlef sera honoré par la fédération internationale de judo

Amar Benikhlef sera honoré par la fédération internationale de judo (IJF)de la distinction « Hall of fame ». Ce prix récompense qui […]

Le film « Jusqu’à la fin des temps » représente l’Algérie aux Oscars 2019

Le film « Jusqu’à la fin des temps » représente l’Algérie aux Oscars 2019

Le long métrage “Jusqu’à la fin des temps” de la réalisatrice Yasmine Chouikh représentera l’Algérie à la 91e cérémonie des […]

Lancement prochain de plusieurs projets dans le secteur de l’environnement

Lancement prochain de plusieurs projets dans le secteur de l’environnement

Le secteur de l’environnement devrait conclure, en octobre, une convention avec celui de l’Education à l’effet d’encourager les clubs d’environnement, a […]

Comment Internet révolutionne l’Afrique et prépare son émergence économique

Comment Internet révolutionne l’Afrique et prépare son émergence économique

(Ecofin Hebdo) – Selon le cabinet McKinsey Global Institute, l’Internet pourrait contribuer à hauteur de 318 milliards de dollars US […]

Le chanteur Djamel Allam est décédé

Le chanteur Djamel Allam est décédé

Le chanteur Djamel Allam est décédé samedi après-midi dans un hôpital à Paris suite à une longue maladie

Inline