Le jour où Pelé débarqua en Algérie…

Le jour où Pelé débarqua en Algérie…

Trois ans après son indépendance, l’Algérie voit débarquer le Brésil du «Roi Pelé». Pendant quarante-huit heures, le pays va vibrer au rythme des buts des stars auriverde. Quarante-huit heures plus tard, c’est tout le destin d’un pays qui bascule…Pelé «O Rei», l’un des plus grands joueurs de football de tous les temps a fêté ce vendredi 23 octobre ses 80 ans. Le triple champion du monde connaît bien l’Algérie où il a évolué à deux reprises sous le maillot du Brésil et de Santos. Auteur de 1281 buts tout au long de sa carrière (92 sélections), le Brésilien en a inscrit deux contre les Verts, le 17 juin 1965. Pelé, c’est presque une histoire algérienne. Il faut dire que l’ancien joueur de Santos a une relation très particulière avec ce pays se mêlant aux intrigues de sa propre histoire. En 1965, un an avant le Mondial en Angleterre, Pelé débarque à Oran pour affronter l’Algérie du Stéphanois Rachid Mekhloufi et du Lensois Ahmed Oudjani. Dans le pays, cette venue des doubles champions du monde en titre créée une effervescence incroyable. Ahmed Ben Bella, le premier président de la République algérienne démocratique et populaire, descendu à la mi-temps dans les vestiaires de la Seleção, a même rappelé à Pelé qu’il a été lui aussi joueur professionnel à l’OM en 1940.

Derrière cette bienveillance, et ce climat convivial, personne ne se doutait en ce 17 juin 1965, au stade Ahmed Zabana, que Ben Bella était en train de vivre ces derniers moments à la tête de cette jeune nation tourmentée. Ce voyage dans l’Ouest algérien allait lui être fatal, le colonel Houari Boumédiène et son fidèle lieutenant Abdelaziz Bouteflika allaient le renverser deux jours plus tard. Seule consolation pour ce passionné, il a pu profiter des arabesques de Garrincha et de ses coéquipiers. Le Brésil plia l’affaire en moins de 30 minutes avec un but de Pelé, un de Dudu et un dernier de Gerson (3-0). Après ce match de football, comme un dernier souffle de liberté, Ahmed Ben Bella est emprisonné pendant quatorze longues années. Le célèbre numéro 10 brésilien est revenu le 9 février 1969 à Oran pour une autre rencontre. Avec son club de Santos, et accompagné du mythique gardien Gilmar, il a rejoué une partition face à l’Algérie du goleador Abdelkader Fréha (1-1). Conscient des risques (et c’est un euphémisme), le colonel Houari Boumédiène ne s’était pas déplacé pour profiter du spectacle…
Enfin, en businessman qu’il est en partie devenu, la légende brésilienne s’est déplacée une dernière fois en Algérie comme ambassadeur de la Copa Coca-Cola, une compétition destinée aux jeunes. Le 5 mars 2014, il a donné le coup d’envoi de la rencontre amicale entre les Fennecs et la Slovénie.
18 juin 1965 à Oran, Algérie – Brésil : 0-3
Buts : Pelé (18e), Dudu (29e) et Gerson (81e)
Algérie : Zerga, Mezzara, Bourouba, Salem, Melaksou, Defnoun, Lekkak (Zitouni A.), Soukhane A., Oudjani, Mekhloufi, Mattem. Entraîneur : Ibrir.
Brésil : Manga, Djalma, Santos, Bellini, Orlando, Altair, Dudu, Ademir (Gerson), Garrincha, Flavio (Rinaldo), Pelé. Entraîneur : Feola.
Source : Nabil Djellit/ France Football

Tags:

advert

No comments yet.

Leave a Reply

Taylor Ward vante une application algérienne

Taylor Ward vante une application algérienne

La startup algérienne Studio Bucephal Venture a hérité d’une belle ambassadrice. Taylor Ward, mannequin et femme du footballeur algérien Riyad […]

Hommage au percussionniste « Guem » au CCA à Paris

Hommage au percussionniste « Guem » au CCA à Paris

ALGER – Le Centre culturel algérien à Paris (CCA) prévoit un riche programme artistique en hommage au percussionniste et danseur […]

La BDL inaugure son premier guichet dédié à la finance islamique

La BDL inaugure son premier guichet dédié à la finance islamique

ALGER- La Banque de développement local (BDL) a lancé lundi son premier guichet dédié à la finance islamique, au niveau […]

Inline