Pr. Nasreddine Berrached décoré de l’Ordre du Soleil Levant du Gouvernement du Japon

Pr. Nasreddine Berrached décoré de l’Ordre du Soleil Levant du Gouvernement du Japon

Le professeur Nasreddine Berrached de l’Université des sciences et de la technologie d’Oran « Mohamed Boudiaf » (USTO-MB) s’est vu décerner l’ »Ordre du Soleil Levant, Rayons d’Or » au nom du gouvernement du Japon pour sa contribution à la promotion des échanges scientifiques entre les communautés scientifiques des deux pays, a-t-on appris samedi du porte-parole de l’USTO.

L’annonce a été faite par l’ambassade du Japon en Algérie qui avait souligné que « suite au décret du 3 novembre, Pr. Nasreddine Berrached s’est vu décerner l’Ordre du « Soleil Levant, Rayons d’Or » en sautoir par le Gouvernement japonais lors de l’octroi automnal de décorations de l’année 2020″.

« M. Berrached a contribué largement à la promotion des échanges scientifiques et à la compréhension mutuelle entre le Japon et l’Algérie », a-t-on souligné dans un communiqué de l’ambassade du Japon en Algérie, faisant savoir qu’une cérémonie de remise de cette distinction sera organisée « très prochainement ».

Diplômé de l’Université de l’USTO en 1978 en tant qu’ingénieur en électronique, Nasreddine Berrached a poursuivi son cursus à l’Université des sciences et de technologie de Lille (France) pour des études approfondies en 1979 et décrocha en 1982 un diplôme de docteur-ingénieur en électronique. En 1992, il obtint son titre de Docteur d’Ingénierie électronique de l’Institut de technologie de Tokyo (Japon), puis en 1994 un doctorat d’Etat en électronique de l’USTO.

Actuellement responsable de la cellule éthique et déontologie à l’USTO et directeur du laboratoire de recherche en systèmes intelligents (LARESI), le Pr. Berrached a occupé le poste de directeur du département électronique de la faculté de génie électrique et celui de vice-recteur de planification à l’USTO.


La coopération algéro-japonaise dans le domaine scientifique est caractérisé à l’USTO, entre autres universités, par le programme « Sahara Solar Breeder » (SSB) dans le cadre du partenariat pour le transfert de technologie.

Lancé en 2011, SBB, ou élevage de fermes solaires, a donné lieu à l’étude de faisabilité d’un projet d’envergure de production électrique à partir du Sahara en vue de son acheminement vers le Nord de pays, via les câbles supraconducteurs.

Trois établissements algériens sont partenaires de ce programme, à savoir USTO-MB, université Moulay Tahar de Saïda et l’Unité de recherche en énergies renouvelables en milieu saharien d’Adrar.

La formation constitue un volet majeur de cet axe de coopération. Des stages académiques au Japon sont organisés chaque année au profit de nombreux chercheurs algériens dans le cadre du SBB.

APS

Tags:

advert

No comments yet.

Leave a Reply

Structurer « en urgence » la diaspora engagée à participer à la construction de la l’Algérie nouvelle

Structurer « en urgence » la diaspora engagée à participer à la construction de la l’Algérie nouvelle

LYON – Le Collectif citoyen de la communauté algérienne établie en France a recommandé, mercredi à Lyon, le « besoin urgent » […]

Sonatrach participe à Tripoli au Sommet libyen sur l’énergie et l’économie

Sonatrach participe à Tripoli au Sommet libyen sur l’énergie et l’économie

LGER- Sonatrach participe au Sommet libyen sur l’énergie et l’économie qui se tient à Tripoli les 22 et 23 novembre, […]

La livraison à domicile, un service qui prospère en Algérie

La livraison à domicile, un service qui prospère en Algérie

ALGER – Le service de la livraison à domicile des produits achetés en ligne connait une croissance importante en Algérie […]

Inline