La littérature permet de nommer les choses ce que Faïza Guene a le pouvoir de susciter de la pensée

La littérature permet de nommer les choses ce que Faïza Guene a le pouvoir de susciter de la pensée

D ès son premier roman, best seller vendu à quatre cent milles exemplaires et traduit en dix sept langue, kiffe kiffe demain, publié chez Hachette, il y’a juste quatorze ans,  en 2004, la très jeune et prometteuse romancière, Faïza Guène s’est vite imposée dans le paysage du champ littéraire français. Elle récidive, puisque après avoir laissé faire couler autant d’encre à son sujet et son ouvrage, elle vient de signer Millénium Bleues son cinquième roman, un des romans les plus attendus de la rentrée littéraire 2018, chez Fayard.

Qui peut parer sur sa longévité, si ce n’est son talent, son dévouement à l’écriture et à la littérature en particulier ? En effet, le destin de l’écrivaine connue et reconnue aujourd’hui faite bien la part des choses. Faïza Guene n’avait que 18 ans quand on lui a collé l’étiquette de « Sagan des banlieues »

Millénium Bleues est une suite d’événement d’une jeunesse qui a vécu le sacre des bleues à la coupe du monde 1998, disant génération 98 et la nuit ensanglantée avec les attentats du bataclan. D’ailleurs, le titre de l’ouvrage, Millénium Bleues fait allusion à un forfait lancé par un opérateur de téléphone mobile, à la fin du siècle dernier. « Après une ballade sur les Champs-Élysées, Carmen a demandé à Kamel de lui prêter son téléphone. Évidement, comme il était du métier, il avait le forfait Millénium. Les appels étaient gratuits de 20 heures à 8 heures du matin et les Week-end…La jeunesse devenait Millénium, le monde, sous nos yeux, était en train de devenir Millénium.  Ecrit-elle à la page 46.

Il y avait quelque chose de figure de style porté par l’idée poétique pleine de sonorité qu’on découvre au fut et à mesure de lecture de ce roman. Quand on est dans une position spatiaux-temporelle, le ton, le verbe change. El pour s’en convaincre, la couverture du roman porte cette précision des casques d’iPod, symbole de ces années-là. Mais quelles années ? Faiza Guene, joue avec le mot comme une sorte d’intrigue et pour donner un indice, ce sont toutes des années de 2000, à commencer par les attentats de World Trade Center du 11 septembre 2001, jusqu’au au deuxième tour des élections présidentiels de 2002 en France.

«Si comme on peut le penser, les estimations sont exactes, le résultat du premier tour de l’élection présidentielle qui vient de tomber est comme un coup de tonnerre. Voir l’extrême droite représenter 20% des voix dans notre pays et son principal candidat affronter celui de la droite au second tour est un signe très inquiétant pour la France et pour notre démocratie. » p.130

Millénium Blues » Faïza Guène, aux éditions Fayard, 233 pages.

Par : Mokrane MAAMERI  

advert

No comments yet.

Leave a Reply

L’étude sur la Kalaa des Béni Hammad à M’sila dans sa dernière phase

L’étude sur la Kalaa des Béni Hammad à M’sila dans sa dernière phase

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi a fait savoir, lundi à Alger, que l’étude sur le site archéologique « Kalaa […]

Exposition sur l’œuvre de Youssef Chahine à la cinémathèque de Paris

Exposition sur l’œuvre de Youssef Chahine à la cinémathèque de Paris

A l’occasion du dixième anniversaire de la disparition du cinéaste égyptien Youssef Chahine, la cinémathèque propose une exposition consacrée aux […]

Tizi-Ouzou : lancement des activités de célébration de Yennayer 2969

Tizi-Ouzou : lancement des activités de célébration de Yennayer 2969

Le coup d’envoi des activités célébrant Yennayer 2969, coïncidant avec le premier anniversaire de la consécration de cette journée comme […]

Interview : Mokrane Maameri, auteur de voyage autour de soi

Interview : Mokrane Maameri, auteur de voyage autour de soi

Interview : Mokrane Maameri, auteur de voyage autour de soi. « Mon rapport avec la réalité me concerne jusqu’au plus haut degré, j’avoue […]

Inline