Mesures de facilitation et d’incitation des jeunes de la communauté algérienne à l’étranger pour investir en Algérie

Mesures de facilitation et d’incitation des jeunes de la communauté algérienne à l’étranger pour investir en Algérie

 Des mesures de facilitation et d’incitation ont été prises par le gouvernement à l’effet d’encourager les membres de la communauté algérienne établie à l’étranger à venir investir et apporter leur contribution au développement économique et social en Algérie, a indiqué mardi le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale.

« Il est important de souligner que le potentiel de croissance de notre pays est loin d’avoir été pleinement exploité », a précisé le ministère dans un communiqué destiné aux jeunes de la communauté nationale à l’étranger, dont l’APS a obtenu une copie, précisant que de gisements d’investissements « extrêmement importants » ne sont pas encore exploités.

Ces mesures avaient été décidées par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et annoncées le 7 décembre dernier à Paris par le Premier ministre Ahmed Ouyahia devant des membres de la communauté résidant en France.

Le ministère cite entre autres, les secteurs de l’agriculture, l’agro-industrie, le tourisme, l’économie numérique, l’industrie de transformation, les énergies renouvelables ou l’économie verte, toute en incitant les algériens vivant à l’étranger de mettre au service de leur pays leur savoir-faire et leurs compétences acquises dans les pays d’accueil.

Il leur demande de se rapprocher des représentations diplomatiques ou postes consulaires ou des organismes nationaux de promotion de la micro-entreprise, lors de leur séjour en Algérie, afin de « prendre connaissance et de saisir toutes les opportunités qui (leur) sont offertes en vue d’apporter (leur) pierre à l’édification du pays et à son épanouissement ».

Dans ce cadre, le ministère a expliqué les différents dispositifs publics d’appui à la création d’activité dans le cadre de l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes (ANSEJ) pour les jeunes porteurs de projets (19-35 ans) et la Caisse nationale d’assurance chômage (CNAC) pour les chômeurs promoteurs (30-50 ans).

Il a également publié la fiche technique relative aux modalités de création de micro-entreprises par les jeunes de la communauté nationale à l’étranger qui sont identiques à celles pour les nationaux établis en Algérie, sauf pour l’apport personnel qui est en devises dans la structure du financement du projet.

Pour cet apport, sous forme de fonds propres, il est de 1 % du montant global de l’investissement, si ce dernier est inférieur ou égal à 5 millions de dinars. Il est de 2 % si l’investissement est supérieur à 5 millions de dinars et inférieur ou égal à 10 millions de dinars.

Le prêt non rémunéré ANSEJ-CNAC à hauteur de 29 % du montant global de l’investissement est octroyé lorsque ce dernier est inférieur ou égal à 5 millions de dinars et lorsqu’il est supérieur à 5 millions et inférieur ou égal à 10 millions de dinars, le prêt sera de l’ordre de 28 % du montant de l’investissement global.

Le crédit bancaire est bonifié à 100 % avec 70 % du montant global de l’investissement.

Dans ces mesures de facilitation, le ministère a indiqué que des formules de créations de « cabinets groupés » et de « véhicules ateliers », pour des activités définies, font également partie de ce programme orienté vers la création de la micro-entreprise.

Le prêt non rémunéré supplémentaire « cabinet groupé » accordé aux diplômés de l’enseignement supérieur est d’un montant qui ne saurait dépasser 1 million de dinars remboursable pour la prise en charge du loyer des locaux destinés à la création des cabinets groupés.

Les cabinets groupés sont l’association de deux projets minimums présentés par des jeunes promoteurs, occupant le même local, exerçant dans le même domaine d’activité (médical, auxiliaires de justice, expertise comptable, etc.)

En ce qui concerne le prêt rémunéré supplémentaire « véhicule atelier », de l’ordre de 500.000 dinars remboursable, est accordé aux jeunes promoteurs diplômés de la formation professionnelle.

Ce prêt est destiné à l’acquisition d’un véhicule atelier pour l’exercice des activités non sédentaires de plomberie, électricité, chauffage, climatisation, mécanique, etc.

Un autre prêt non rémunéré supplémentaire qui ne saurait dépasser 500.000 dinars est accordé pour la prise en charge du loyer du local ou du poste à quai au niveau des ports, destiné à la création d’activités de biens et de services.

APS

Tags:

advert

No comments yet.

Leave a Reply

11e édition des « Rencontres Algérie » à Paris

11e édition des « Rencontres Algérie » à Paris

Les travaux de la 11e édition des « Rencontres Algérie », organisées par plusieurs partenaires franco-algériens, se tiendront jeudi à Paris au […]

Rachid Boudjedra ressuscite toute la complexité, politique et sociale, d’un moment clé de l’après-guerre

Rachid Boudjedra ressuscite toute la complexité, politique et sociale, d’un moment clé de l’après-guerre

Au chevet des ombres grises             L’écrivain et auteur de la répudiation, roman qui lui a valu la fatwa à […]

Exposition sur Eugène Delacroix (1798-1863) jusqu’au 23 juillet 2018 au musée du Louvre

Exposition sur Eugène Delacroix (1798-1863) jusqu’au 23 juillet 2018 au musée du Louvre

  « Réunissant 180 oeuvres, cette rétrospective relève un défi resté inédit depuis  l’exposition parisienne qui commémorait en 1963 le centenaire […]

L’épopée du Canal de Suez jusqu’au 5 Août 2018 à l’Institut du Monde Arabe

L’épopée du Canal de Suez jusqu’au 5 Août 2018 à l’Institut du Monde Arabe

Introduction à l’exposition par l’Institut du Monde Arabe :   «Une histoire pharaonique : 40 siècles depuis le percement par les Egyptiens […]

Réouverture du musée de Timgad après 25 ans de fermeture

Réouverture du musée de Timgad après 25 ans de fermeture

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a présidé dimanche la réouverture du musée d’archéologie de Timgad (Batna)  fermé depuis […]

L’interdite ou à la quête du désert acquis à sa cause

L’interdite ou à la quête du désert acquis à sa cause

Le combat de femmes Deux romans déjà parus publiés chez Ramsy dans lesquels l’auteur évoquait le sud Algérien. Elle récidive, […]

Inline