Un régime alimentaire légèrement meilleur permet de vivre bien plus longtemps

Un régime alimentaire légèrement meilleur permet de vivre bien plus longtemps

A pporter de petites améliorations à son régime alimentaire en mangeant plus de fruits, légumes et poissons, peut nettement accroître l’espérance de vie, met en évidence une étude publiée mercredi dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine.

C’est la première à montrer qu’une alimentation plus saine, pendant au moins douze ans, diminue notamment les risques de mortalité cardiovasculaire, soulignent les chercheurs de l’Université de Harvard.

Ils ont analysé les liens entre des changements dans l’alimentation de près de 74.000 adultes pendant douze ans (1986-1998) et leurs risques de décéder pendant les douze années suivantes (1998-2010).

Pendant cette longue période de suivi, ils ont interrogé les participants sur leur régime alimentaire tous les quatre ans ainsi que sur leur mode de vie et leur état de santé tous les deux ans.

L’étude montre qu’une amélioration du régime alimentaire pendant une période de douze ans se traduit par une réduction du risque de décéder les douze années suivantes.

« Nos résultats mettent en lumière les bienfaits durables pour la santé d’une amélioration de la qualité du régime alimentaire dans son ensemble », souligne Frank Hu, professeur à l’Université de Harvard et principal auteur de l’étude.

« Des habitudes alimentaires saines peuvent être adoptées selon les préférences culturelles et culinaires de chacun ainsi que son état de santé », ajoute-il.

Les types d’aliments ayant le plus contribué à une amélioration du régime ont été les céréales complètes, les fruits, les légumes et le poisson ou des acides gras (oméga-3).

Un accroissement de 20% de la qualité du régime alimentaire –qui peut être obtenu simplement en remplaçant une portion quotidienne de viande rouge ou de charcuterie par des fruits à coque ou des légumes– a été lié à une  réduction de 8 à 17% du risque de mortalité.

En revanche, une détérioration de la qualité de l’alimentation a entrainé un accroissement du risque de décéder de 6 à 12% sur la même période.

Parmi les participants qui ont davantage maintenu un régime alimentaire sain, la réduction du risque de mortalité de toutes causes a varié de 9 à 14%.

Chez ceux qui avaient une alimentation relativement malsaine au début de l’étude, les résultats indiquent que les participants qui ont amélioré le plus leur score en termes de nourriture saine, ont vu leur risque de mortalité notablement diminuer les années suivantes.

advert

No comments yet.

Leave a Reply

3èmes Rencontres algéro-françaises de la Santé

3èmes Rencontres algéro-françaises de la Santé

Communiqué Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière avec l’Ambassade de France en Algérie […]

Le prix de la Ville verte a instauré l’esprit environnemental chez le citoyen

Le prix de la Ville verte a instauré l’esprit environnemental chez le citoyen

 La ministre de l’Environnement et des Energies renouvelables, Fatma Zahra Zerouati, a assuré, samedi à Chlef, que la création du […]

Journées cinématographiques de Carthage: « Fatwa » décroche le Tanit d’or

Journées cinématographiques de Carthage: « Fatwa » décroche le Tanit d’or

Le long métrage de fiction « Fatwa », dernière oeuvre du réalisateur tunisien Mahmoud Ben Mahmoud, a remporté le Tanit d’or des […]

Dans « sous le viaduc une histoire d’amour » Leila Sebbar retrouve la voie Royale

Dans « sous le viaduc une histoire d’amour » Leila Sebbar retrouve la voie Royale

Tout œuvre littéraire a son univers mais chaque auteur a sa propre histoire. En effet, si la parole a une […]

Une conférence sur les investissements privés en Afrique le 29 novembre à Tokyo

Une conférence sur les investissements privés en Afrique le 29 novembre à Tokyo

La Banque africaine de développement (BAD) organisera, en partenariat avec le secteur privé japonais, une conférence le 29 novembre en cours à […]

Les exportations hors hydrocarbures atteindront 3 milliards de dollars fin 2018

Les exportations hors hydrocarbures atteindront 3 milliards de dollars fin 2018

Le volume des exportations hors hydrocarbures atteindra à la fin de l’année en cours trois (3) milliards de dollars, a […]

Inline