« Tacharaftou Birahilik », un roman sur les mutations sociales sur fond de terreur contre les femmes dans les années 1990

« Tacharaftou Birahilik », un roman sur les mutations sociales sur fond de terreur contre les femmes dans les années 1990

« Tacharaftou Birahilik » (Honorée par ton départ), premier roman de l’écrivaine et académicienne  Fairouz Recham, traite à travers le personnage de Fatma Zohra des mutations de la société algérienne sur fond de terreur contre les femmes dans les années 1990.

L’histoire commence au début des années 90 et son corollaire de radicalisation religieuse et ses conséquences désastreuses sur la société et particulièrement sur la femme à travers Fatma Zahra, élève en terminal qui caresse le rêve de rejoindre l »université pour des perspectives prometteuses.

Des changements profonds s’opèrent dans la société algérienne qui assiste à la mutation de ses perceptions, de ses comportements quotidiens et de sa culture dans les rues, dans les lieux de culte et dans l’école. « Dés les premières semaines, mon frère Fouad (24 ans) décide de quitter l’école et n’avait d’autre occupation que de surveiller les moindre de nos déplacements, ma sœur Djamila et moi », raconte l’héroïne.

L’enchainement des évènements s’accélère et les rumeurs de l’extrémisme fanatique deviennent une réalité quotidienne se manifestant à travers des assassinats, des massacres et des atrocités dignes d’un film d’horreur.

La romancière replonge ceux qui ont vécu cette période dans des évènements tragiques à travers le vécu de Fatma Zahra qui voit s’envoler son rêve de rejoindre l’université face au niet catégorique de son frère qui a rejoint les groupes armées et qui impose son diktat à toute sa famille.

L’auteure continue à décortiqué les bouleversements qui ont frappé la société à travers le quotidien de Fatma Zahra dont   les souffrance s’exacerbent après un mariage forcé à un étranger dénué d’humanité qui exploite sa jeunesse, sa santé et son salaire d’enseignante et qui la jette dans la rue et se remarie après un cancer du sein. « Tacharaftou Birahilik » est un plaidoyer pour les droits de la femme et un hommage à ses sacrifices et à sa résistance dans une société machiste et oppressive. Il planche sur les mutations sociétales, comportementales et psychologiques de la structure de la société algérienne.

Paru récemment en Jordanie, « Tacharaftou Birahilik », a eu un écho favorable auprès des critiques.

La romancière Fairouz Recham est Maître de conférences à la faculté de lettres et de langues à l’Université de Bouira. Elle compte également à son actif un traité littéraire intitulé « Poétique des genres littéraires dans la littérature arabe: Le cas de Nizar Kebbani ».

advert

No comments yet.

Leave a Reply

11e édition des « Rencontres Algérie » à Paris

11e édition des « Rencontres Algérie » à Paris

Les travaux de la 11e édition des « Rencontres Algérie », organisées par plusieurs partenaires franco-algériens, se tiendront jeudi à Paris au […]

Rachid Boudjedra ressuscite toute la complexité, politique et sociale, d’un moment clé de l’après-guerre

Rachid Boudjedra ressuscite toute la complexité, politique et sociale, d’un moment clé de l’après-guerre

Au chevet des ombres grises             L’écrivain et auteur de la répudiation, roman qui lui a valu la fatwa à […]

Exposition sur Eugène Delacroix (1798-1863) jusqu’au 23 juillet 2018 au musée du Louvre

Exposition sur Eugène Delacroix (1798-1863) jusqu’au 23 juillet 2018 au musée du Louvre

  « Réunissant 180 oeuvres, cette rétrospective relève un défi resté inédit depuis  l’exposition parisienne qui commémorait en 1963 le centenaire […]

L’épopée du Canal de Suez jusqu’au 5 Août 2018 à l’Institut du Monde Arabe

L’épopée du Canal de Suez jusqu’au 5 Août 2018 à l’Institut du Monde Arabe

Introduction à l’exposition par l’Institut du Monde Arabe :   «Une histoire pharaonique : 40 siècles depuis le percement par les Egyptiens […]

Réouverture du musée de Timgad après 25 ans de fermeture

Réouverture du musée de Timgad après 25 ans de fermeture

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a présidé dimanche la réouverture du musée d’archéologie de Timgad (Batna)  fermé depuis […]

L’interdite ou à la quête du désert acquis à sa cause

L’interdite ou à la quête du désert acquis à sa cause

Le combat de femmes Deux romans déjà parus publiés chez Ramsy dans lesquels l’auteur évoquait le sud Algérien. Elle récidive, […]

Inline