La vraie histoire du drapeau algérien?

La vraie histoire du drapeau algérien?

Le 16 Mai 1926 naissance de l’Etoile Nord Africaine au sis 49, rue de Bretagne – Paris.

L’ENA est une association fondée en France par un noyau de travailleurs émigrés majoritairement issus d’Algérie, devenue par la suite un parti politique.

Voici quelques éléments d’informations au sujet l’ENA, qui fut à l’initiative de la nomination d’un groupe de travail, ayant pour mission la réalisation du drapeau algérien.

 

Les principaux membres de l’ENA :

Messali Hadj (qui intègre le corps en 1927) ,  Abdelkader Hadj-Ali, Si Djillali Mohamed Said, Djillali Chabila, Akli Bennoune, Mohamed Marouf, Kaddour Far, Sadoun, Abdelkader Sebti, Ait-Outouder, Mohamed Ifour, Salah Ghandi, Rezki, Boutouil.

Le 28 Mai 1933, s’est tenue l’Assemblée Générale de l’Etoile Nord Africaine au cours de laquelle ont été prises les mesures visant à l’adoption de :  

 1.  l’indépendance totale de l’Algérie

2.  retrait total des troupes coloniales

3.  constitution d’une armée nationale.

 Composition du Gouvernement National Provisoire :

 1.  assemblée constituante élue au suffrage universel

2.  suffrage universel, à tous les degrés, et de toute assemblée locale

3.  langue officielle : l’arabe

4.  remise en toute propriété à l’Etat Algérien des mines, du chemin de fer, les ports et les services publics accaparés par les conquérants.

Vert, blanc, rouge!

 C’est en vertu de ce programme politique que la direction de l’Etoile Nord Africaine avait confié la tâche à un groupe de travail, la mission de réfléchir et de choisir en conséquences, le symbole du pays

 La réunion de travail s’est tenue en 1934 chez un militant du nom de BENACHNOU Hocine, et habitant le 20èmearrondissement;  pour choisir un symbole devant concrétiser l’aspiration de l’indépendance. A cet effet,  l’Etoile Nord Africaine se devait d’adopter un emblème et non pas un drapeau du parti; le symbole qui devait représenter l’Algérie indépendante.

La même année, a vu la conception d’un emblème national de l’Etat confédéral de l’Afrique du Nord, à même de resserrer les liens entre les trois peuples.

 Au terme des travaux, le groupe de travail, a arrêté trois couleurs : vert, blanc et rouge, symbolisant le Maghreb :

 –      Vert     :       Tunis El-Khadraâ

–      Blanc  :       El-Djazaïr El-Beïda

–      Rouge :       Marrakech El-Hamra

En leur beau milieu, un croissant et une étoile pouvant rappeler un fond religieux (l’Islam) dans sa tolérance la plus complète, le vert symbolisant la jeunesse et la vigueur le blanc, la liberté, la paix et la pureté et le rouge le prix à payer, en don de sang, si nécessité oblige.

le drapeau a fait sa première apparition, agencé de la manière suivante : une bande horizontale de couleur verte, au dessus une autre bande horizontale de couleur blanche avec au milieu un croissant et une étoile de couleur rouge, orienté vers le haut. Il s’en est suivi d’autres formes, et une floraison de modèles.

En tout état de cause, ce drapeau a fait son apparition publique lors de la manifestation le 16 Avril 1934 à Alger et particulièrement à la haute Casbah. Suite à cette manifestation, un bouclage hermétique de la Médina suivis d’une répression féroce en découla pour rechercher ce drapeau.

Par la suite, on verra ce drapeau au camp de la forêt de Lala Seti à Tlemcen qui s’est tenu du 22 au 26 Juillet 1944, et ou fût entonner pour la première fois par les cadres scouts (450), le chant patriotique  » Min Djibalina  » (du haut de nos montagnes),  écrit par le morchid du groupe SMA d’El-Eulma en l’occurrence Abdelhafid Belkired.

 Au mois d’Avril 1945, le PPA (parti populaire algérien, créé par Messali El Hadj, suite à la dissolution de l’ENA en 1937) décide de mettre un terme à cette anarchie de formes de drapeau.  Pour ce faire, La tâche  fut confiée à un nouveau groupe de travail, composé  de :

 –      Chawki Mostefaï,  Hocine Asselah et Chadli El-Mekki

Ces derniers optèrent définitivement pour le drapeau actuel, lequel a fait sa première apparition « officielle »  le 8 Mai 1945 à Sétif.cess  Le scout Saal Bouzid en fut le porte drapeau et le premier martyr de cet étendard.

Le drapeau fera son apparition en plusieurs autres occasions :

–      Au Janboree de moisson en France le mois d’Août 1947

–      Congrès de la FMJD à Prague en Juillet 1947

–      A servis en public de couverture du cercueil de Hocine Asselah en Janvier 1948

–      Jamboree mondial en 1952 au Canada

–      Jamboree Syrie 1er jeux arabe etc… et enfin dans toues les batailles de la révolution 54-62.

 

Le drapeau fut chanté et glorifié même au sacrifice suprême, et pour illustré le sacre de ce drapeau, un chant parmi d’autre à citer :

على قدم حيوا العالم رمز البلاد، رمز البلاد ربي حميه في سلمه و في الجهاد و في الجهاد

 

Ceci est une version de l’histoire, documentée et appuyée par des recherches, mais ne peut en aucun cas s’avérer exhaustive.. Le débat reste ouvert!

B. Babaci/Babzman

écrivain chercheur en histoire

Tags: ,

advert

No comments yet.

Leave a Reply

11e édition des « Rencontres Algérie » à Paris

11e édition des « Rencontres Algérie » à Paris

Les travaux de la 11e édition des « Rencontres Algérie », organisées par plusieurs partenaires franco-algériens, se tiendront jeudi à Paris au […]

Rachid Boudjedra ressuscite toute la complexité, politique et sociale, d’un moment clé de l’après-guerre

Rachid Boudjedra ressuscite toute la complexité, politique et sociale, d’un moment clé de l’après-guerre

Au chevet des ombres grises             L’écrivain et auteur de la répudiation, roman qui lui a valu la fatwa à […]

Exposition sur Eugène Delacroix (1798-1863) jusqu’au 23 juillet 2018 au musée du Louvre

Exposition sur Eugène Delacroix (1798-1863) jusqu’au 23 juillet 2018 au musée du Louvre

  « Réunissant 180 oeuvres, cette rétrospective relève un défi resté inédit depuis  l’exposition parisienne qui commémorait en 1963 le centenaire […]

L’épopée du Canal de Suez jusqu’au 5 Août 2018 à l’Institut du Monde Arabe

L’épopée du Canal de Suez jusqu’au 5 Août 2018 à l’Institut du Monde Arabe

Introduction à l’exposition par l’Institut du Monde Arabe :   «Une histoire pharaonique : 40 siècles depuis le percement par les Egyptiens […]

Réouverture du musée de Timgad après 25 ans de fermeture

Réouverture du musée de Timgad après 25 ans de fermeture

Le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, a présidé dimanche la réouverture du musée d’archéologie de Timgad (Batna)  fermé depuis […]

L’interdite ou à la quête du désert acquis à sa cause

L’interdite ou à la quête du désert acquis à sa cause

Le combat de femmes Deux romans déjà parus publiés chez Ramsy dans lesquels l’auteur évoquait le sud Algérien. Elle récidive, […]

Inline